Devenir plombier ?

Voici comment devenir plombier avec ou sans formation.

Le métier de plombier vous intéresse ? Voici la marche à suivre et les formations si vous voulez en faire votre activité professionnelle, voir même créer votre entreprise de plomberie.

devenir plombier Sachez que le diplôme de plombier, soit "installateur en thermique et sanitaire" équivaut également à :

  • Monteur en installations thermiques
  • Monteur en plomberie chauffage
  • Monteur en équipements techniques du bâtiment
  • Plombier chauffagiste
  • Plombier sanitaire
  • Ouvrier professionnel niveau II en installation thermique et sanitaire.

Cette formation est accessible en fin de 1er cycle des collèges de l'enseignement secondaire.

La profession

L'installateur en thermique et sanitaire réalise des installations de chauffage central et de sanitaire. Les travaux qui lui sont confiés concernent aussi bien des installations neuves, dans des immeubles neufs ou anciens, que la modification d'installations existantes. Il prépare, assemble, fixe et pose tous les éléments nécessaires à la mise en place d'un dispositif de chauffage central, d'un équipement sanitaire, d'une installation de production et de distribution d'eau chaude sanitaire, d'une ventilation mécanique contrôlée (VMC) individuelle. Il effectue le raccordement, le réglage et la mise en service de ces dispositifs. Il procède également aux réparations éventuelles de divers éléments défectueux. Dans tous les cas, il applique les règles professionnelles et réglementaires (gaz, électricité...). Lorsque le dépannage à réaliser porte sur les appareils de production de chaleur (chaudière, chauffe-bain...), il est confié à un spécialiste.

Les conditions habituelles de travail :

L'installateur en thermique et sanitaire travaille essentiellement sous abris, dans des locaux clos et couverts. Il exerce presque exclusivement sur chantier, où il intervient fréquemment en même temps que d'autres professionnels que lui (électriciens, maçons, plâtriers, peintres...). Il intervient parfois dans des locaux, en présence des clients ou des occupants.

L'activité comporte des déplacements (changements fréquents de chantier), les horaires sont en général réguliers, sauf dans les opérations de dépannage qui peuvent entraîner des dépassements.

En installation neuve sur de petits chantiers, il pourra rapidement être amené à travailler seul, en complète autonomie d'exécution. Il travaillera le plus souvent à partir de consignes verbales, accompagnées de plans définissant les implantations des appareils et les diamètres des tuyauteries.

Sur des chantiers importants, l'installateur en thermique et sanitaire est encadré par un chef d'équipe qui lui confie journellement les tâches à réaliser ainsi que les matériels et matériaux nécessaires.
Il peut participer, au moment venu, à la mise en service de l'installation. C'est lorsqu'il aura acquis une certaine expérience que lui seront confiés des travaux d'entretien, de dépannage et de rénovation. En effet, dans ce cas il doit comprendre le fonctionnement de l'ensemble du système sur lequel il intervient (maîtrise des systèmes d'arrêt, d'isolement, de vidange, de remise en service...). Ce type de situation demande une analyse et un diagnostic des opérations à effectuer, ainsi que la prise en compte des contraintes existantes.

Les qualités indispensables pour devenir plombier :

  • aimer le contact humain
  • la facilité d’adaptation
  • l’esprit d’analyse
  • l’esprit d’équipe
  • l’autonomie
  • l’organisation
  • être un homme ou une femme de terrain
  • aimer les déplacements fréquents
  • savoir conseiller
  • être méthodique
  • la rigueur
  • la prise d’initiative
  • la connaissance parfaite des mécanismes de la circulation des fluides

Les compétences nécessaires pour devenir plombier :

  • lecture et compréhension des plans, schémas et notices techniques
  • tracer les emplacements des appareils et le parcours des tuyauteries
  • effectuer des soudures et des connexions
  • assurer l’étanchéité des canalisations
  • façonner la tuyauterie
  • vérifier le bon fonctionnement
  • savoir coordonner son intervention avec celle d’autres corps d’état
  • appliquer les normes de sécurité et de conformité
  • avoir au minimum le permis B

Les inconvénients du métier :

  • des postures inconfortables
  • des charges lourdes à transporter
  • la disponibilité : quasiment 24h/24 et 7j/7
  • travailler dans l’urgence

Etudes et formations pour devenir plombier :

  • BAC pro énergétique
  • CAP installateur sanitaire
  • BEP technique des installations sanitaires et thermiques
  • BP équipement sanitaire
  • BP métiers de la piscine
  • BM plombier sanitaire
  • BMS bâtiment
  • BTS fluides énergies environnement option génie sanitaire
  • MC zinguerie

Dans le secteur public, ce métier est accessible par concours.

L’ANPE propose également une formation complète.

Contenu de la formation ANPE

La formation se compose de 3 modules qualifiants, de 2 Périodes en Entreprise (PE), d'une session de validation et d'un module complémentaire de spécialisation :

Accueil et découverte de la formation (2 semaines).

>Module 1 : Réaliser des éléments d'installations de chauffage et de sanitaire :

Assemblage et équipement des émetteurs de chaleur - Equipement d'appareils sanitaires - Pose d'appareils de chauffage et de sanitaire et des supports de tuyauteries - Réalisation d'éléments de tuyauterie cuivre - Pose et raccordement aux appareils des éléments de tuyauterie cuivre - Façonnage et pose de tuyauterie acier assemblés par raccords filetés - Assemblage à l'établi par soudage oxyacéthylénique (acier noir) - Installation d'un réseau d'eaux vannes et d'eaux usées en PVC - Engravement de tuyauteries - Pose en incorporation des réseaux hydro câblés en PER ou cuivre recuit. (16 semaines)

1ère Période en entreprise (PE) (2 semaines).

Module 2 : Réaliser des installations collectives neuves de chauffage et de sanitaire :

Traçage sur les parois du parcours, des canalisations et des points de fixation des équipements - Réalisation d'un croquis d'exécution - Installation d'un collecteur d'eaux usées ou d'eaux vannes en fonte SMU - Assemblage par soudo-brasage sur acier galvanisé. (8 semaines)

2ème Période en entreprise (PE) (2 semaines).

Module 3 : Réaliser des installations individuelles neuves de chauffage et sanitaire :

Alimentation en gaz d'une installation d'habitation individuelle - Alimentation en fioul du brûleur d'une chaudière de chauffage central d'une habitation individuelle - Raccord des appareils de production d'une habitation individuelle au conduit d'évacuation des gaz brûlés - Raccord, électriquement, des divers équipements électriques de chauffage, de sanitaire et de VMC d'une habitation individuelle - Mise en service d'une installation individuelle de chauffage et de sanitaire - Réalisation, dans une habitation individuelle, d'une installation de VMC simple flux - Installation d'un plancher chauffant en PER pour un logement individuel - Organisation d'un chantier de chauffage, de sanitaire et de VMC d'un pavillon neuf. (10 semaines)

Session de validation (2 semaines).

CCS (réservé aux personnes ayant obtenu le titre) : Installer des systèmes de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables : Techniques d'installation de chauffe-eaux solaires individuels (CESI), de systèmes solaires combinés (SSC), de pompes à chaleur géothermiques (EAU / EAU) et aérothermiques (AIR / EAU) et de chaudières bois automatique de petite puissance. Etude des différents schémas d'exécution des techniques étudiées : connaissance du rôle et du positionnement des différents accessoires sur chaque type d'installation. Pratique de pose et d'intégration de capteurs solaires en toiture, en terrasse et sur mur. Pratique de raccordements et de mise en service d'installations sur les différentes techniques. Etude complète (du dimensionnement au devis) de chauffe-eaux solaires individuels (CESI). Eléments pour l'étude de systèmes solaires combinés (SSC), de pompes à chaleur géothermiques (EAU / EAU) et aérothermiques (AIR / EAU) et de chaudières bois automatique de petite puissance. Sensibilisation au développement durable et aux différentes techniques associées dans le chauffage et le sanitaire. Culture générale sur le solaire, le bois et les pompes à chaleur (6 semaines).

Les évolutions professionnelles :

Un plombier ayant acquis une expérience suffisante peut devenir :

  • chef de chantier
  • contremaître
  • conducteur de travaux
  • monteur en installation thermique
  • plombier zingueur
  • technicien de chantier en plomberie

Des connaissances en gestion et comptabilité sont nécessaires à ceux qui souhaitent s’installer en indépendant.

Le salaire du plombier :

Plombier est un des métiers les plus demandés du bâtiment. Sur google, les sites proposant des offres d’emploi de plombier sont nombreux. Ainsi Manpower propose près de 9500 annonces de plombier, tous secteurs d’activité confondus. Le plus : être plombier polyvalent !

Le salaire minimum d’un plombier débutant démarre à 1300 € brut par mois. Le salaire d’un indépendant peut varier en fonction des saisons, de l’activité générale, des périodes de vacances, de la zone géographique ou de la concurrence. Ainsi, ils peuvent évoluer entre 2800 € et 5000 € par mois.

Les sites à consulter :