Enchères immobilières, acheter sans prendre des risques

Dans le domaine immobilier, l'achat d'un bien aux enchères offre une palette d'avantages indéniables qui sont malheureusement peu connus.

Le fonctionnement de la vente aux enchères

Acheter un bien immobilier par voie d'adjudication impose de savoir quelques petites règles concernant cette pratique particulière dans le secteur. Les ventes aux enchères immobilières possèdent bien des avantages parmi lesquels l'on peut citer le montant de la mise à prix de départ. Elle est souvent bien inférieure, jusqu'à 60 % en moins, par rapport aux cours du marché de l'immobilier traditionnel. C'est cette minoration qui donne tout son attrait à la voie adjudicative. Comme toute vente aux enchères, l'adjudication la plus élevée remporte l'offre et le transfert de propriété n'est constaté que lorsque le prix final a été intégralement payé. L'acquéreur qui remporte la mise doit déposer un chèque de consignation dès la fin de la séance.

Quelques règles s'imposent avant d'acheter aux enchères

Il convient de prendre quelques petites précautions avant de se lancer dans des enchères concernant un bien immobilier. En effet, l'acquisition par adjudication suppose que l'éventuel acquéreur achète le bien immobilier en l'état. Il n'y a donc aucune garantie qui puisse couvrir une dégradation constatée ou ultérieure ni une assurance de la non-occupation des lieux. C'est pourquoi il est indispensable d'effectuer une petite enquête préalable pour éviter tous désagréments futurs. Le premier réflexe à prendre est de procéder à une visite des lieux avant le jour de l'adjudication pour voir l'état physique du logement. Ensuite, il est important de s'adresser au notaire chargé de la vente ou encore au greffier du tribunal si le bien est aux enchères suite à un contentieux. Il faut alors demander à voir le cahier des charges du bien en question. Ce document donne grosso modo les informations quant à l'origine du bien ainsi de ses dépendances, les charges attenantes tout comme les données fiscales. L'acquéreur doit en outre s'assurer de sa solvabilité, car la voie d'adjudication ne tient pas compte de l'obtention ou non d'un prêt. Si l'acheteur est dans la situation de défaut de paiement, il est alors soumis à la règle de la folle enchère qui le tiendrait comme débiteur.