Hypothèque ou caution: laquelle choisir?

La caution et l'hypothèque sont des garanties exigées par les institutions financières avant d'accorder un prêt immobilier. La question qui se pose est : laquelle est la plus avantageuse ?

Opter pour l'hypothèque

L'hypothèque est l'une des formes traditionnelles de la garantie requise par la banque en cas de non-paiement des mensualités d'un prêt. Il concerne surtout un bien immobilier ou mobilier avec le prix duquel la banque récupère l'argent qu'elle a investi dans le prêt. Il ne coûte que 2 % du montant du crédit immobilier et un bien hypothéqué n'empêche pas l'emprunteur de le céder. Pour cette option, l'emprunteur peut régler l'hypothèque par le prix de vente de son logement. Dans un autre cas, il peut aussi transférer l'hypothèque au nouveau logement après une revente. Opter pour l'hypothèque en guise de garantie revient à dire que l'emprunteur doit recourir aux services d'un notaire nécessitant des frais en sus. Il doit aussi payer le droit de timbre et la taxe de publicité foncière à 0,615 %. En effet, la garantie par hypothèque est établie par le notaire, valable durant un an et publiée au bureau des hypothèques. Après le remboursement du crédit immobilier, le vendeur dressera une mainlevée de l'hypothèque.

Miser sur la caution

La caution est la garantie la plus simple qui consiste à verser une cotisation auprès de la banque moyennant le reversement du crédit immobilier en cas de défaillance de l'emprunteur. La caution peut coûter jusqu'à 3 % du montant emprunté. L'emprunteur doit déposer une demande de cautionnement auprès d'une mutuelle professionnelle ou d'un établissement d'assurance ou financier. Par la suite, ce dernier étudie son dossier avant d'accepter ou de refuser de payer la caution à sa place en cas de non-paiement. Cette option est plus intéressante dans la mesure où la cotisation sera remboursée après l'acquittement total du remboursement du crédit immobilier. Par la même occasion, l'emprunteur n'a nullement besoin des services d'un notaire et ne paie aucun frais supplémentaire. La caution est particulièrement destinée aux personnes exerçant des activités libérales ainsi qu'aux fonctionnaires du Trésor ou de la Justice. L'hypothèque constitue un dernier recours si après quatre échéances, l'emprunteur ne rembourse pas son crédit malgré l'existence de la caution.