La location meublée: avantages et inconvénients

La location meublée est une forme de location qui s'impose peu à peu. Avant de se lancer, il vaut mieux peser les aspects positifs que négatifs pour profiter par la suite du système.

Les aspects positifs de la location meublée

La location meublée présente des atouts notamment pour le locataire. Elle intéresse surtout les vacanciers et les étudiants qui veulent séjourner durant une courte période. Les célibataires et les cadres en mission se penchent également pour ce genre de logement pour éviter d'investir dans l'achat de mobiliers. La location meublée présente principalement de nombreux avantages fiscaux. Dans un premier temps, l'impôt sur la fortune et les plus-values sont exempts de taxe. Le dernier cas est valable si le locataire cumule une recette de 90 000 euros et occupe le logement durant 5 ans. Les héritiers du locataire peuvent par la suite jouir du bien immobilier. Ils ne paient que les taux minorés et peuvent s'acquitter des droits de succession sur une période de 10 ans. Pour le bailleur, il perçoit un abattement de 71% s'il gagne moins de 76 300 euros. Comparée à la location vide, la location meublée est soumise à un bail d'un an contre trois ans s'il s'agit d'une résidence principale et neuf mois pour les étudiants. Le préavis du bailleur ne dure que trois mois pour un logement meublé contre six mois pour une maison vide. Le préavis du loueur en meublé ne dure qu'un mois pour une location meublée contre trois mois pour un bien immobilier vide. Le locataire jouit également de nombreux équipements en optant pour la location meublée. Il a à sa disposition de l'eau potable, du chauffage et des sanitaires. L'essentiel pour la cuisine, la chambre et le séjour est également installé.

Les inconvénients de la location meublée

La location meublée peut présenter des aspects négatifs aussi bien pour le propriétaire que le locataire. Pour le bailleur, il ne peut mettre fin au contrat de location qu'à condition qu'il veuille habiter le bien immobilier, le vendre ou le mettre à la disposition de ses proches. De son côté, le locataire paie les charges et impôts même s'il bénéficie d'une réduction d'impôt sur les plus-values. Pour cela, il doit s'acquitter des charges sociales s'il loue un immobilier à caractère commercial. De même, il doit également payer la taxe foncière et la taxe professionnelle excepté pour les résidences secondaires. Côté formalités, les procédures fiscales et comptables sont complexes pour une location meublée qu'une location vide. Les charges sociales et la taxe professionnelle diminuent considérablement les profits de l'investissement. Qui dit investissement dans la location meublée dit équipement en sus plus coût du mobilier pour le bailleur. L'investissement dans la location meublée demande une certaine somme d'argent. Il faut au moins 23 000 euros pour meubler et équiper le logement si on veut atteindre un seuil minimum de recette. Un tel investissement est fait dans le but d'éviter les périodes vacantes du logement et les fréquents changements de locataire. Dans un tout autre contexte, la location meublée n'est pas avantageuse dans la mesure où le style de décoration du bailleur ne correspond pas forcément au goût du locataire. Il en est de même côté équipements.